11 mai 2017

Commando Culotte 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Mirion Malle
Saga :
Genre : Bande-dessinée - Société
Édition : Ankama 2016
Nombres de pages : 192





La Quatrième :

Mirion Malle s'attaque aux clichés sexistes avec humour, les illustre par des exemples tirés de film ou série et met en lumière leur omniprésence dans les médias… Rendre justice au féminisme – ni hystérique, ni rébarbatif – et décortiquer les classiques des idées reçues comme « les filles ne sont pas drôles », « les hommes ne peuvent pas être féministes », « les filles sont futiles », … et voir combien la culture populaire nous influence.





Qu'est-ce-que j'en pense ?

Bon déjà, je reviens avec presque 1 mois de "pause" et je ne vais pas vous le cacher, qu'est-ce que ça fait du bien 😘 ! Sans raconter ma vie, j'ai eu la chance de passer de la case "Sans emploi" à celle de "Salariée en CDD" donc autant vous dire que je n'étais que joie ces dernières semaines mais également stressée, nouveau boulot et recherche d'appartement oblige 😁. Mais me revoici avec un ouvrage qui traite d'un sujet qui me tient à cœur : le féminisme et les clichés en général.

Le livre est réalisé par Mirion Malle qui tient le blog du même nom que le titre et qui traite depuis pas mal de temps de cette thématique. L'auteure se concentre principalement sur les clichés, les représentations de la femme dans les médias et l'impact que ces messages clairs ou cachés peuvent avoir sur nous tous (et pas que sur les filles/femmes, si si 👍).

Les dessins sont simples mais efficaces et j'ai beaucoup aimé que chaque "chapitre" ait sa propre palette de couleur, plutôt simple également.

Alors tout d'abord, merci ! Merci d'enfin nous donner les clés pour mieux comprendre notre environnement culturel avec des arguments clairs, toujours choisis pour répondre à des questions et contrer des arguments que d'autres, ou nous, aurions pu lancer !
J'ai clairement adoré la façon franche avec laquelle Mirion Malle a pu transmettre son message sans langue de bois et de façon compréhensible pour tout le monde.

Mention spéciale, pour ma part, sur le chapitre traitant du féminisme au masculin. Oui messieurs le féminisme n'est pas seulement un truc de femme. Lorsqu'on le comprend (comme beaucoup de choses dans la vie finalement) on arrête d'en avoir peur et à force de remise en cause, parce que oui il faut quand même passer par là, ces arguments trouvent écho dans nos existences quelque soit notre genre.

Mais attention ! En aucun cas, l'auteure ne vous dis que ce que vous regardez c'est nul et que vous ne valez pas beaucoup mieux que ce que vous regardez, non, elle nous fait ouvrir les yeux sur certains aspects négatifs des synopsis, des mises en scène que l'on n'avait pas repéré avant.
Cela ne m'empêchera pas de revoir ces séries et films même si c'est vrai que maintenant je saurais déceler plus facilement les petits clichés qui avant passaient entre les mailles du filet qu'est mon cerveau. Tout en kiffant mon visionnage, ne vous faîtes pas de soucis pour ça 😆.

Bref, mesdemoiselles, mesdames foncez cela vous permettra d'avoir de nouveaux arguments contre les gros lourds qui rabaissent les vôtres et messieurs lisez cette BD également car le féministe n'est pas qu'affaire de femme mais bien d'être humain.


Cordialement 💛

15 avr. 2017

La Bibliothèque des Existences 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Thomas Gerbaud
Saga :
Genre : Fantastique - Thriller
Édition : Librinova - 2017
Nombres de pages : 263





La Quatrième :

Alors qu'il rentre d'un long exil à l'étranger, Thibault Saintes, romancier à succès, va retrouver deux pages écornées qui décrivent dans les moindres détails les dernières vingt-quatre heures de sa vie. Cette découverte va le lancer dans une enquête sur les traces du passé et du vieux libraire qui fut jadis son mentor. Au même moment, un homme se réveille au beau milieu d'une clairière, sans aucun souvenir. Il va découvrir que, dans le monde où il est tombé, chacun possède un Livre Poussière, un ouvrage relatant sa vie de la naissance à la mort, entreposé entre les murs de la Bibliothèque des Existences et qu'il n'est pas arrivé ici par hasard.
  


Qu'est-ce-que j'en pense ?

Ce mois-ci j'ai eu la chance d'avoir été choisie par la Team de Livraddict pour participer à un partenariat avec les éditions Librinova que je remercie pour leur confiance 😘. Cette histoire me tentait vraiment alors que du bonheur de pouvoir recevoir de la part de l'auteur son livre, fruit de 5 années de travail.
De plus en ce long week-end de Pâques je participe au challenge Le temps d'un très grand week-end mieux connu sur les réseaux sociaux comme #LTGWE 😉.

C'est donc dans ce contexte que j'ai entamé ma lecture le soir même de ma réception.

Tout d'abord, l'écriture de l'auteur. Je l'ai trouvée très fluide tout en restant recherchée et élaborée sans tomber dans l'alambiqué qui aurait pu perdre le lecteur (Thomas Gerbaud si vous passez par là, je pense que cela pourra répondre à un impératif que vous vous étiez fixé 😉). J'ai beaucoup aimé les descriptions qui, à titre personnel, m'ont semblé très sensorielles. Je m'imaginais certes les images, mais également les odeurs, les bruits, les sensations, ce qui donnait une autre dimension à ma lecture. A noter également des dialogues relativement courts qui permettent vraiment un échange, un vrai questions-réponses entre les personnages et donc de faire avancer efficacement l'intrigue.

Pour l'histoire, elle se divise en deux. Une partie se passe dans le Paris de notre époque et l'autre dans un monde inconnu dont nous ne savons rien. J'avais peur de me perdre dans les différents passages d'un monde à l'autre et ça n'a pas été le cas. Les deux histoires parallèles m'ont tenue en haleine avec quelques petits moments de frustration de temps en temps lorsque je quittais un monde sur une révélation et que je retournais dans l'autre pour continuer l'intrigue. Mais ce fût des frustrations de plaisir, si je puis dire, car elles prouvent bien que j'ai été complètement happée par le récit et j'avais autant d'impatience de passer de Paris au monde fantastique, que l'inverse 😊.

Le petit bémol que je pourrais souligner serait les "Interludes" entre les chapitres. Je comprends la démarche de l'auteur car dans ces parties souvent courtes, il nous place dans des points de vue différents de ceux que l'on suit habituellement, il nous met à la place de personnages tiers de l'histoire. Cependant même si j'ai compris les raisons de Thomas Gerbaud, la notion d'interlude au début de ma lecture me coupait, un peu inconsciemment, dans mon élan. J'avais un peu une sensation d'entracte, comme au théâtre 😕. Je pense que ces interludes, même courts peuvent très bien porter le nom de chapitre au même titre que les autres sans que cela porte à confusion. Et puis qui a dit que les chapitres devaient être longs ou répartis de façon uniforme dans le livre pour avoir le droit de porter ce nom 😜 ?
Mais pas de panique après un petit temps d'adaptation, je n'ai plus fait attention à cela et j'ai enchaîné ma lecture. J'y pensais même lorsque je n'étais pas plongée dedans. L'aspect enquête me faisait me questionner et j'avais très envie de décrypter les codes laissés dans ce récit, de trouver les liens, etc...

Ce fut donc une super lecture, très agréable, dont le dénouement m'a beaucoup plu et m'a permis de remettre en cause certaines visions de la vie que je peux avoir.

Je remercie encore Librinova et Thomas Gerbaud pour cette belle découverte et pour la confiance qu'ils m'ont témoigné 😃.

10 avr. 2017

Une rue en Amérique - Broadway 🌻🌻🌻🌻







     Auteur(s) : Djief
     Saga : Une rue en Amérique - Broadway
     Genre : Bande-dessinée - Historique
     Édition : Soleil - 2014 / 2015
     Nombres de pages : 48 / 48














La Quatrième :

Carrefour entre les extravagances du music-hall et les "speakeasies" baignant dans les vapeurs prohibées d'alcool frelaté, Broadway ne dort jamais. Ses façades parées d'enseignes lumineuses attirent les hommes et les femmes qui vouent un culte à la nuit. Gangsters, écrivains, danseuses, nouveaux riches ou célébrités, tous se donnent rendez-vous sur la "grande voie blanche", animés d'un même désir : saisir le rêve et le faire sien.

Le "Chapman's Paradise" est fermé momentanément : à la mort de Walter, Lenny et George Chapman décident de reprendre la direction de l'établissement. Mais le suicide de l'aîné des trois frères a couvert le club d'une mauvaise aura : il est déserté par ses chorus girls, et les deux frères ne connaissent pas encore grand-chose au monde du showbiz. Faisant fi de leur inexpérience, Lenny et George font le pari de rassembler une nouvelle troupe, et surtout de faire du cabaret un lieu incontournable de Broadway.

Fanny King, une chorus girl ingénue et un peu distraite, s'est fait renvoyer du club qui l'employait à cause de son animal de compagnie. Mais la jeune femme est d'une nature optimiste et entreprenante ; ses recherches la mènent tout droit au Chapman's Paradise.
  


Qu'est-ce-que j'en pense ?

J'avais craqué pour la couverture du tome 1 et après avoir vu celle du tome 2 je me suis dis allez vas-y achète-les, ton porte-monnaie ne t'en voudra pas 😁.
Pour la petite histoire, j'ai pratiqué la danse pendant.... quasiment toute ma vie en fait, donc cet univers s'est fait, au fil des années, une petite place au chaud dans mon cœur .
Alors une BD sur Broadway, les paillettes, les plumes mais aussi les magouilles, lecture parfaite pour passer après un bon thriller de six-cents pages 😉.

Les dessins sont splendides ! J'ai l'impression de toujours dire la même chose 😆 mais c'est vrai qu'en général, je n'achète des BD qu'en librairie car ça me permet de feuilleter et de savoir si les dessins vont me plaire ou non. Donc par conséquent, mes avis sur les dessins seront souvent positifs comme ceux de mes dernières lectures de BD/comics, d'ailleurs.
Comme je disais, les dessins sont super et retranscrivent bien l'atmosphère de cabaret que j'aime beaucoup.



Pour ce qui est de l'histoire, rien de très novateur mais elle reste rafraichissante.
On passe par le doute de se lancer dans la gestion d'un cabaret, les combines auxquels les gérants doivent recourir dans le Broadway de la Prohibition, les bons et les mauvais choix artistiques mais également la résolution du crime par lequel tout notre récit a commencé.

En clair j'ai vraiment apprécié cette duologie et je me suis même dit que quelques pages de plus m'aurait bien plu 😉.

Je voyage seule 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Samuel Bjørk
Saga : Une enquête de Holger Munch et Mia Krüger
Genre : Thriller
Édition : France Loisirs - 2015
Nombres de pages : 601



La Quatrième :

Elles n'avaient que 6 ans ...
En pleine forêt norvégienne, une enfant est retrouvée pendue à un arbre. Sur son dos, un cartable d'écolière; autour de son cou, une pochette d'une compagnie aérienne avec ces mots : "Je voyage seule".
L'inspecteur Holger Munch, chargé de l'enquête, fait appel à son ancienne coéquipière Mia Kruger, jeune policière de génie. Quand Mia découvre le chiffre 1 inscrit sur un doigt de la victime, la tension monte d'un cran : il y aura d'autres meurtres identiques, assure-t-elle. La suite lui donne raison... Jusqu'où ira le tueur ? Comment arrêter le massacre ? Une enquête terrifiante, qui frappera les deux policiers plus intimement qu'ils ne le croient...
  


Qu'est-ce-que j'en pense ?

Après beaucoup de lecture de l'imaginaire et young adult, j'ai eu envie de me lancer dans un petit (601 pages quand même 😆) thriller. Celui-ci est le premier de l'auteur que j'avais très envie de découvrir 😊.

La première chose que j'ai beaucoup apprécié dans ce livre c'est la psychologie des personnages, ils sont complexes et donnent envie de mieux les connaître. J'avoue que je suis pressée de retrouver l'Unité spéciale dans le Hibou, la suite de ce premier roman pour en apprendre plus.
D'ailleurs l'auteur arrive à faire ressentir ces différentes psychologies via sa façon d'écrire. Chaque esprit va être représenté par un type d'écriture, phrases courtes, phrases longues, digressions, répétitions, etc...

L'histoire est bien ficelée mais j'ai quand même noté quelques petites lacunes, bien que ça partait d'une bonne intention. En effet, plusieurs intrigues bien distinctes sont développées, je pense que la raison principale de ce procédé était de perdre le lecteur pour qu'il ne sache plus vers où l'enquête allait nous emmener. Malheureusement, cela entraîne une histoire qui part légèrement dans tous les sens ce qui est un peu dommage car on ne voit plus vraiment les liens entre les différents évènements 😕.
A noter que j'ai su à l'avance qui était le tueur. Bon c'est vrai que pour un thriller c'est pas top, mais je n'avais pas trouvé les "motivations" de ce dernier ce qui finalement ne m'a pas trop gâcher la fin.

Malgré ces points négatifs, cela ne m'a pas empêché de passer un très bon moment. Finalement tout se goupille bien, même si les intrigues se sont un peu éparpillées pendant la lecture.
C'est le premier roman de l'auteur donc j'ai très envie de voir ce que les autres vont donner 😀.

3 avr. 2017

The Paper Magician 🌻🌻🌻

Auteur(s) : Charlie N. Holmberg
Saga : The Paper Magician
Genre : Fanstatique
Edition : AmazonCrossing - 2016
Nombres de pages :
221


La Quatrième :

C'est le cœur brisé que Ceony Twill, 19 ans, débarque chez le magicien Emery Thane. Sortie major de sa promotion, elle se voit contrainte d'embrasser la magie du papier, elle qui rêvait de travailler le métal. Or une fois qu’elle sera liée au papier elle sait que c'est pour le restant de sa vie. Dès le début de son apprentissage chez l'excentrique mais si charmant Emery, Ceony découvre un monde merveilleux qu'elle ne soupçonnait pas : animer des créatures de papier, donner vie à des récits grâce aux images qui les illustrent, prédire l'avenir… Mais son bonheur se ternit quand elle se trouve confrontée aux dangers de la magie interdite. Une Exciseuse - pratiquant la magie noire liée à l'élément de chair - attaque le magicien et lui arrache le cœur avant de s'enfuir avec son précieux butin. Pour le sauver, Ceony devra affronter l'horrible sorcière assoiffée de sang et se lancer dans un périple qui la mènera dans les méandres du cœur de son mentor dont elle va découvrir les lourds secrets.
  

Qu'est-ce-que j'en pense ?

Lors d'un détour par Amazon, je suis tombée sur ce livre qui me promettait la découverte d'un nouvel univers avec une nouvelle déclinaison de la magie.
En effet, le fait de l'existence de la magie exclusivement par le biais des matériaux créés par l'homme était pour moi quelque chose que je n'avais jamais vu en littérature et je me suis dit que ça pouvait être sympa à découvrir.

Alors en effet, le type de magie développée était très intéressant que cela soit le principe de lien avec un matériau, l'apprentissage auprès d'un mentor ou encore l'existence d'une magie interdite.

J'ai beaucoup apprécié la première moitié du livre, partie où cette magie prend une grande place dans l'intrigue. Notamment avec la rencontre entre Ceony et son mentor, ces réticences envers la magie du papier et ces premiers pas dans son apprentissage. Même le retournement de situation était plutôt bien tourné, donnait envie de savoir comment cela allait se passer par la suite et puis...

C'est un peu retombé comme un soufflé pour moi... J'ai trouvé la fin un peu longue à venir, j'avais l'impression que l'histoire tournait un peu en rond et un cliché particulier m'a de temps en temps fait lever les yeux au ciel, surtout dans les dernières pages.

Cependant quelques petites interrogations se soulèvent à la fin du livre et me titille un petit peu.
Cet ouvrage reste une bonne lecture mais clairement je ne me jetterai pas sur la suite dans les mois à venir. Même si quand même quelques petites questions m'intriguent, je n'ai pas assez été happée par l'histoire pour continuer tout de suite.

Fables T2, La ferme des animaux 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Bill Willingham et Mark Buckingham 
Saga : Fables
Genre :Comics - Fantastique
Edition : Urban Comics - 2012
Nombres de pages : 144




La Quatrième :

Depuis qu'ils ont été chassés de leurs Royaumes par l'Adversaire, les Fables non humains vivent à la Ferme.
Dans cette vaste propriété du nord de l'État de New York, ils sont à l'abri des regards inquisiteurs des Communs. Mais après des siècles d'isolement, les Fables de la Ferme sont au bord de la révolte, encouragés par les discours enflammés de Boucle d'Or et des Trois Petits Cochons. Et quand Blanche Neige et Rose Rouge découvrent leur projet de libération des Royaumes, les responsables de la Ferme sont prêts à tout pour réduire les deux femmes au silence !
 



Qu'est-ce-que j'en pense ?

Je continue sur ma lancée de lecture de BD/Comics avec le tome 2 de Fables. J'avais beaucoup aimé le tome 1 donc je partais plutôt confiante et ce second est la hauteur du premier.

Pour les dessins, ils sont toujours similaires, je ne remarque pas de changements notables. J'apprécie toujours ce style old-school plutôt sympa.

Dans ce tome, on découvre un endroit dont on a entendu parler dans le précédent : La ferme. Ce domaine, appartenant aux Fables (nom que se donnent les personnages de contes pour qualifier leur société) n'est pas une ferme comme les autres. En effet, elle sert de "réserve" aux Fables non-humains, qu'ils soient des animaux, comme les 3 petits cochons ou les ours de Boucle d'or et les 3 Ours, ou des créatures féériques du genre dragons ou géants. Mais vivre ainsi isolés alors que les Fables humains vivent au grand jour, risque de faire monter un vent de révolution.

J'ai beaucoup aimé cette nouvelle intrigue, j'avais un peu peur que cette saga se cantonne à un schéma du style enquête policière, le Grand Méchant Loup (le shérif) s'y colle et hop résolution à la fin. Mais non, c'est plus construit et c'est ce qui m'a plu 😊. 
J'ai aussi apprécié la relation entre Blanche Neige et Rose Rouge, qui fluctue et évolue.

J'accroche toujours autant donc je lirais pour sûr la suite 😃.



31 mars 2017

Mon ambivalence

Asseyez-vous confortablement parce que dans cet article
on va voyager aux confins de mon âme et c'est . . . surprenant 😜.


Sur ce blog très récent, il est vrai que pour le moment mes lectures sont plutôt fantastiques, féériques et en effet cela reflète bien une partie de moi .
Je suis dans la vie assez fantasque et je m'émerveille d'un rien .

C'est grâce à cet aspect de ma personnalité , je pense, que je me suis dirigée vers mon domaine d'étude , à savoir l'écologie et plus précisément l'étude de la faune et de la flore

Courir après les papillons et les libellules , identifier des plantes et apprendre leurs petits noms latins (certains ressemblent même à des sorts de Harry Potter 😀) ou encore croiser le regard d'une biche à l'aube pendant que l'on identifie les chants des oiseaux . Comment dire, j'ai l'impression d'être Blanche-Neige quoi !


D'ailleurs en parlant de princesse de contes , si vous suivez un peu mon blog (dîtes moi qu'il y en a au moins un(e) 😢) vous n'avez pas pu passer à côté du fait que j'aime lire des contes et leurs réécritures . Je suis un pur produit de la génération Disney et j'ai grandi avec ces histoires féériques qui vous laissent des étoiles plein les yeux et des papillons dans le ventre . Cette "passion" (oui on en est pas loin . . . Vraiment) m'a amené en grandissant à m'intéresser aux contes originels et alors là , de nouvelles perspectives ce sont ouvertes à moi et j'ai pu ainsi faire évoluer mon esprit critique . Eh oui les contes c'est fait pour apprendre la vie et en tirer des leçons .

Ce sont également les contes et leurs déclinaisons qui m'ont amenée à une autre de mes plus grandes passions : la danse , et principalement la danse classique . C'est d'ailleurs l'activité que j'ai le plus longtemps pratiqué dans ma vie : 17 ans de classique au compteur , mesdames , messieurs !

Bref , tout ça pour dire que je suis une rêveuse bisounours , fan d'histoires fantastiques , de princesses , de magie , de quêtes incroyables , amoureuse de tulle et de chaussons pointes , et que mon signe astrologique est Licorne ascendant Elfe 🦄 .
Certaines fois je peux même être à la limite de la naïveté 😳 .



Mais . . . Car oui qui dit ambivalence dit existence d'un mais . . .



Il existe chez moi une passion pour les thrillers et les histoires de serial killers , même si pour l'instant ça ne se voit pas sur le blog .

Avant de partir en courant laissez moi vous expliquer .

J'ai grandi auprès d'un papa gendarme et technicien d'investigation criminel . Passionné par son travail , il ne s'arrêtait pas à ces propres affaires mais s'intéressait (et s'intéresse toujours) aux grandes affaires criminelles françaises et étrangères . Autant vous dire que je suis incollable sur les émissions de Faîtes entrer l'accusé 😆...

Cet environnement m'a clairement entraîné à m'intéresser aux thématiques de faits divers ,  de criminalité et de serial killers . Attention ! Pas par fascination morbide pour les faits ou pour excuser les auteurs des ces crimes mais par intérêt pour la psychologie hors-norme des acteurs de ces faits divers . Ne comprenant pas leur fonctionnement (parce que oui je ne suis pas une psychopathe 😝) et ayant de par mes études un raisonnement scientifique qui me poussent à essayer de comprendre ce que je n'arrive pas à assimiler , je me suis détachée du passe-temps paternel pour m'y intéresser de façon personnelle .

C'est ainsi que , après les affaires réelles sur lesquelles j'ai pu me renseigner , je me suis dit qu'il serait intéressant de voir comment un auteur de fiction pouvait s'approprier les mécanismes psychologiques de ces êtres, disons, différents . C'est ainsi que je me suis intéressée aux thrillers qui est un genre à part de mes autres lectures , bien que je sois fan de Sherlock Holmes (dans un registre un peu moins trash 😄) depuis ma lecture du Chien des Baskerville en classe de 5ème 💜.
Et puis par extension, maintenant j'aime bien me plonger dans un bon livre flippant comme on plonge dans un bon film d'horreur 😁.



Ouf , c'est pas facile de parler de soi ! Mais ça me fait plaisir de pouvoir partager un peu avec vous les raisons de mes goûts éclectiques en matière de livres . Et puis c'est cool de faire un peu plus connaissance non 😊
?


Et vous ? Possédez-vous un côté plus sombre ? Variez-vous vos lectures ?


Des bisous (Eh hop, mode bisounours réactivé 😍) !