22 juin 2017

Locke & Key, intégrale 2 🌻🌻🌻🌻🌻

 
Auteur(s) : Joe Hill et Gabriel Rodriguez
Saga : Locke & Key
Genre : Comics - Horreur
Edition : Milady Graphics - 2016
Nombres de pages : 320




La Quatrième :

Les ténèbres se referment sur Keyhouse. L'esprit maléfique poursuit son insatiable quête des mystérieuses clés de pouvoir et est prêt à tout pour les obtenir. Assiégés et isolés, les enfants Locke doivent livrer un combat désespéré, dans un monde ou la nuit même est leur ennemie.







Qu'est-ce-que j'en pense ?


Bon, si vous suivez un peu mon blog (s'il-vous-plaît dîtes moi que c'est le cas 😭) vous n'êtes pas sans savoir que j'ai littéralement eu un coup de cœur pour la première intégrale de cette saga, alors Joe Hill partait déjà gagnant avec moi.

Donc tout comme pour le volume 1, celui-ci comporte deux tomes, le livre 3 et le 4. J'aime beaucoup ce format et je pense que je vais plus souvent faire attention aux intégrales en librairie !

Pour ce qui est des dessins ils sont toujours aussi beaux, cependant j'ai été un peu surprise au début car ils ont tenté un type de dessins différents. Pas forcément moins bien mais quelques planches étaient élaborées sur un modèle "cartoon", pas désagréable mais très perturbant aux premiers abords pour un comics d'horreur 😆.

Vous voulez voir un exemple ? Bien sûr mes p'tits lutins 👌 :

Voilà donc de quoi je parlais, rien de bien dérangeant dans le dessin mais dans le contexte ça surprend !

En ce qui concerne l'histoire, je ne veux pas trop en dire pour ne pas vous spoiler mais j'ai encore une fois...A-DO-RÉ ! On continue notre plongée dans le mystère des clés du manoir et on tente de démasquer ceux qui veulent dépasser nos héros dans la quête de ces objets aux pouvoirs fantastiques.
Bon étant donné que je connaissais déjà l'univers ça n'a pas été comme le premier qui avait été un coup de cœur. En effet, le volume 1 avait la chance de me projeter dans une mythologie et un monde complètement nouveaux pour moi ce qui n'était pas le cas pour le 2. Mais ça n'empêche que j'ai quand même dévoré cette suite.


Je peux clairement déclarer mon amour pour cette saga 😍.
En gros je la conseille et re-conseille, et pour ceux qui ont lu le 1, qu'attendez vous pour vous jeter sur celui-là !

Anecdote de fin de chronique, j'ai converti un de mes collègue à Locke & Key... fière 💪!

18 juin 2017

Tempêtes solaires, le nouveau monde 🌻🌻🌻

Auteur(s) : Ludovic Spinosa
Saga :
Genre : Science-Fiction
Édition : Editions Persée - 2017
Nombres de pages : 223



La Quatrième :

Conséquence de tempêtes solaires, l’énergie de la planète disparaît soudainement et totalement, propulsant les êtres humains deux cents ans en arrière. Le dérèglement climatique qui fait suite obligera l’être humain à changer son comportement actuel. Que feriez-vous si, du jour au lendemain, vous vous retrouviez dans le noir total, chaque nuit ? Que feriez-vous si, du jour au lendemain, vous étiez privé de tout votre confort, même le plus minime ? Jack, Steve, Joshua, Jiao, Laura et Thibaut vont le vivre pour vous. Confrontés à plusieurs catastrophes naturelles de dimension mondiale, comment vont-ils évoluer, mais surtout survivre ? Est-ce l’apocalypse ? Peut-on qualifier ainsi la disparition de notre technologie et des sources d’énergie que nous connaissons de nos jours ? Et si ce jour était demain ?


Qu'est-ce-que j'en pense ?

Dans le cadre d'un partenariat Livraddict j'ai pu recevoir un exemplaire du premier roman de Ludovic Spinosa. Il me semble important de préciser que cet ouvrage est la première fiction de l'auteur. Mais ce n'est pas non plus un débutant car avant cela, Ludovic Spinosa a écrit plusieurs livres dans le domaine des sciences humaines et il s'attaque maintenant à la science-fiction.

Le thème abordé me tentait énormément étant donné mon milieu professionnel et j'avais très envie de découvrir ce que l'auteur avait pu imaginer autour de la disparition des technologies et le retour à la nature de l'homme.

J'ai surtout relevé un élément, dont je n'arrive toujours pas à savoir s'il m'a plu ou non 😐: l'aspect scientifique très développé.
Certes par définition, un livre de science-fiction doit contenir un minimum de contenu scientifique mais ici il n'y avait pas seulement la notion de science. En effet, le livre en lui même m'a fait sentir comme dans une expérience dont l'auteur était le scientifique, en nous démontrant pour chaque aléas que rencontraient ses "cobayes", les effets et conséquences subies par ses personnages. J'avoue que dans un sens j'ai aimé, peut-être grâce/à cause de mes études scientifiques qui font que j'ai pu assez facilement intégrer ce type de cheminement et développement, mais d'un autre côté...
Les commentaires de l'auteur lors de la lecture, qui serait plus d'ordre de l'essai que de la fiction, me coupaient dans mon élan et m'a empêché de m'attacher vraiment aux personnages qui d'ailleurs étaient très nombreux, d'où sûrement, en addition à l'aspect "expérimentation", ce souci de fluidité et d'immersion que j'ai pu ressentir.

Cependant, je pense qu'il ne faut pas oublier le fait que c'est la première fiction de l'auteur et que forcément plusieurs choses sont à améliorer, dans la façon de raconter l'histoire, certes, mais également de surveiller les erreurs de grammaire, syntaxe ou encore de mise en page. Mais au fur et à mesure, Ludovic Spinosa devrait pouvoir affiner ses récits, sortir de son ancienne zone de confort des écrits de sciences humaines et ainsi mieux raconter ses histoires. En tout cas je lui souhaite 😊.

Merci aux éditions Persée pour leur confiance et merci Livraddict !

26 mai 2017

Abarat 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Clive Barker
Saga : Abarat
Genre : Fantastique
Édition : Albin Michel Wiz - 2002
Nombres de pages : 469






La Quatrième :

Candy Quackenbush s'ennuie à Chickentown, petite ville triste de l'Amérique profonde. Jusqu'au jour où elle pénètre par hasard dans le royaume magique d'Abarat, un archipel composé de vingt-cinq îles mystérieuses aux étranges habitants. Au fil de rencontres merveilleuses, émouvantes ou terribles, Candy va découvrir pourquoi cet univers lui semble curieusement familier et pourquoi elle se sent prête à y affronter tous les dangers...
  




Qu'est-ce-que j'en pense ?

A la fin du mois d'avril j'ai voulu me lancer dans une relecture. Ça faisait très (très) longtemps que ça ne m'était pas arrivé et vu que j'avais acquis un exemplaire en occasion d'un premier tome de série qui avait été un ENORME coup de cœur quand je l'avais lu au collège je me suis dit que justement il était tout désigné pour cette envie de relecture.
J'ai donc attaqué Abarat en sachant plus ou moins où je mettais les pieds et contrairement à ce que je pensais, la sensation n'était pas si désagréable 😅.

Alors tout d'abord le pitch me plaisait toujours autant : le monde fantastique des 25 îles représentant les 24 heures de la journée + une 25ème heure est juste très bien amené, très bien décrit et j'ai de nouveau très rapidement accroché à ce monde qui sort des mondes un peu plus représentés dans la littérature.
De plus, les illustrations tirées de peintures réalisées par l'auteur sont telles que je me les rappelais, un peu glauques mais colorées et nous permettant de bien visualiser certains éléments de l'intrigue (la couverture en fait partie d'ailleurs).


Ça a été une relecture très sympa mais je n'ai pas ressenti les mêmes frissons et les mêmes sensations que lors de ma première lecture. C'est peut-être ce que l'on appelle grandir ? Malgré le fait que mon enthousiasme ait été bien en dessous de mon premier avis j'ai quand vraiment bien aimé ma lecture. Les personnage me plaisent toujours autant, j'ai redécouvert le "méchant" de l'histoire qui est plus complexe et torturé que dans mon souvenir, et ça, je trouve ça plutôt cool 😎.

Clairement j'ai très envie de lire la suite pour savoir ce que le destin réserve à Candy et à tous les autres donc je ne peux que vous conseiller, si cette histoire vous tente, de plonger dans l'Abarat et ses îles-Heures toutes plus surprenantes les unes que les autres 😊.

11 mai 2017

Commando Culotte 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Mirion Malle
Saga :
Genre : Bande-dessinée - Société
Édition : Ankama 2016
Nombres de pages : 192





La Quatrième :

Mirion Malle s'attaque aux clichés sexistes avec humour, les illustre par des exemples tirés de film ou série et met en lumière leur omniprésence dans les médias… Rendre justice au féminisme – ni hystérique, ni rébarbatif – et décortiquer les classiques des idées reçues comme « les filles ne sont pas drôles », « les hommes ne peuvent pas être féministes », « les filles sont futiles », … et voir combien la culture populaire nous influence.





Qu'est-ce-que j'en pense ?

Bon déjà, je reviens avec presque 1 mois de "pause" et je ne vais pas vous le cacher, qu'est-ce que ça fait du bien 😘 ! Sans raconter ma vie, j'ai eu la chance de passer de la case "Sans emploi" à celle de "Salariée en CDD" donc autant vous dire que je n'étais que joie ces dernières semaines mais également stressée, nouveau boulot et recherche d'appartement oblige 😁. Mais me revoici avec un ouvrage qui traite d'un sujet qui me tient à cœur : le féminisme et les clichés en général.

Le livre est réalisé par Mirion Malle qui tient le blog du même nom que le titre et qui traite depuis pas mal de temps de cette thématique. L'auteure se concentre principalement sur les clichés, les représentations de la femme dans les médias et l'impact que ces messages clairs ou cachés peuvent avoir sur nous tous (et pas que sur les filles/femmes, si si 👍).

Les dessins sont simples mais efficaces et j'ai beaucoup aimé que chaque "chapitre" ait sa propre palette de couleur, plutôt simple également.

Alors tout d'abord, merci ! Merci d'enfin nous donner les clés pour mieux comprendre notre environnement culturel avec des arguments clairs, toujours choisis pour répondre à des questions et contrer des arguments que d'autres, ou nous, aurions pu lancer !
J'ai clairement adoré la façon franche avec laquelle Mirion Malle a pu transmettre son message sans langue de bois et de façon compréhensible pour tout le monde.

Mention spéciale, pour ma part, sur le chapitre traitant du féminisme au masculin. Oui messieurs le féminisme n'est pas seulement un truc de femme. Lorsqu'on le comprend (comme beaucoup de choses dans la vie finalement) on arrête d'en avoir peur et à force de remise en cause, parce que oui il faut quand même passer par là, ces arguments trouvent écho dans nos existences quelque soit notre genre.

Mais attention ! En aucun cas, l'auteure ne vous dis que ce que vous regardez c'est nul et que vous ne valez pas beaucoup mieux que ce que vous regardez, non, elle nous fait ouvrir les yeux sur certains aspects négatifs des synopsis, des mises en scène que l'on n'avait pas repéré avant.
Cela ne m'empêchera pas de revoir ces séries et films même si c'est vrai que maintenant je saurais déceler plus facilement les petits clichés qui avant passaient entre les mailles du filet qu'est mon cerveau. Tout en kiffant mon visionnage, ne vous faîtes pas de soucis pour ça 😆.

Bref, mesdemoiselles, mesdames foncez cela vous permettra d'avoir de nouveaux arguments contre les gros lourds qui rabaissent les vôtres et messieurs lisez cette BD également car le féministe n'est pas qu'affaire de femme mais bien d'être humain.


Cordialement 💛

15 avr. 2017

La Bibliothèque des Existences 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Thomas Gerbaud
Saga :
Genre : Fantastique - Thriller
Édition : Librinova - 2017
Nombres de pages : 263





La Quatrième :

Alors qu'il rentre d'un long exil à l'étranger, Thibault Saintes, romancier à succès, va retrouver deux pages écornées qui décrivent dans les moindres détails les dernières vingt-quatre heures de sa vie. Cette découverte va le lancer dans une enquête sur les traces du passé et du vieux libraire qui fut jadis son mentor. Au même moment, un homme se réveille au beau milieu d'une clairière, sans aucun souvenir. Il va découvrir que, dans le monde où il est tombé, chacun possède un Livre Poussière, un ouvrage relatant sa vie de la naissance à la mort, entreposé entre les murs de la Bibliothèque des Existences et qu'il n'est pas arrivé ici par hasard.
  


Qu'est-ce-que j'en pense ?

Ce mois-ci j'ai eu la chance d'avoir été choisie par la Team de Livraddict pour participer à un partenariat avec les éditions Librinova que je remercie pour leur confiance 😘. Cette histoire me tentait vraiment alors que du bonheur de pouvoir recevoir de la part de l'auteur son livre, fruit de 5 années de travail.
De plus en ce long week-end de Pâques je participe au challenge Le temps d'un très grand week-end mieux connu sur les réseaux sociaux comme #LTGWE 😉.

C'est donc dans ce contexte que j'ai entamé ma lecture le soir même de ma réception.

Tout d'abord, l'écriture de l'auteur. Je l'ai trouvée très fluide tout en restant recherchée et élaborée sans tomber dans l'alambiqué qui aurait pu perdre le lecteur (Thomas Gerbaud si vous passez par là, je pense que cela pourra répondre à un impératif que vous vous étiez fixé 😉). J'ai beaucoup aimé les descriptions qui, à titre personnel, m'ont semblé très sensorielles. Je m'imaginais certes les images, mais également les odeurs, les bruits, les sensations, ce qui donnait une autre dimension à ma lecture. A noter également des dialogues relativement courts qui permettent vraiment un échange, un vrai questions-réponses entre les personnages et donc de faire avancer efficacement l'intrigue.

Pour l'histoire, elle se divise en deux. Une partie se passe dans le Paris de notre époque et l'autre dans un monde inconnu dont nous ne savons rien. J'avais peur de me perdre dans les différents passages d'un monde à l'autre et ça n'a pas été le cas. Les deux histoires parallèles m'ont tenue en haleine avec quelques petits moments de frustration de temps en temps lorsque je quittais un monde sur une révélation et que je retournais dans l'autre pour continuer l'intrigue. Mais ce fût des frustrations de plaisir, si je puis dire, car elles prouvent bien que j'ai été complètement happée par le récit et j'avais autant d'impatience de passer de Paris au monde fantastique, que l'inverse 😊.

Le petit bémol que je pourrais souligner serait les "Interludes" entre les chapitres. Je comprends la démarche de l'auteur car dans ces parties souvent courtes, il nous place dans des points de vue différents de ceux que l'on suit habituellement, il nous met à la place de personnages tiers de l'histoire. Cependant même si j'ai compris les raisons de Thomas Gerbaud, la notion d'interlude au début de ma lecture me coupait, un peu inconsciemment, dans mon élan. J'avais un peu une sensation d'entracte, comme au théâtre 😕. Je pense que ces interludes, même courts peuvent très bien porter le nom de chapitre au même titre que les autres sans que cela porte à confusion. Et puis qui a dit que les chapitres devaient être longs ou répartis de façon uniforme dans le livre pour avoir le droit de porter ce nom 😜 ?
Mais pas de panique après un petit temps d'adaptation, je n'ai plus fait attention à cela et j'ai enchaîné ma lecture. J'y pensais même lorsque je n'étais pas plongée dedans. L'aspect enquête me faisait me questionner et j'avais très envie de décrypter les codes laissés dans ce récit, de trouver les liens, etc...

Ce fut donc une super lecture, très agréable, dont le dénouement m'a beaucoup plu et m'a permis de remettre en cause certaines visions de la vie que je peux avoir.

Je remercie encore Librinova et Thomas Gerbaud pour cette belle découverte et pour la confiance qu'ils m'ont témoigné 😃.

10 avr. 2017

Une rue en Amérique - Broadway 🌻🌻🌻🌻







     Auteur(s) : Djief
     Saga : Une rue en Amérique - Broadway
     Genre : Bande-dessinée - Historique
     Édition : Soleil - 2014 / 2015
     Nombres de pages : 48 / 48














La Quatrième :

Carrefour entre les extravagances du music-hall et les "speakeasies" baignant dans les vapeurs prohibées d'alcool frelaté, Broadway ne dort jamais. Ses façades parées d'enseignes lumineuses attirent les hommes et les femmes qui vouent un culte à la nuit. Gangsters, écrivains, danseuses, nouveaux riches ou célébrités, tous se donnent rendez-vous sur la "grande voie blanche", animés d'un même désir : saisir le rêve et le faire sien.

Le "Chapman's Paradise" est fermé momentanément : à la mort de Walter, Lenny et George Chapman décident de reprendre la direction de l'établissement. Mais le suicide de l'aîné des trois frères a couvert le club d'une mauvaise aura : il est déserté par ses chorus girls, et les deux frères ne connaissent pas encore grand-chose au monde du showbiz. Faisant fi de leur inexpérience, Lenny et George font le pari de rassembler une nouvelle troupe, et surtout de faire du cabaret un lieu incontournable de Broadway.

Fanny King, une chorus girl ingénue et un peu distraite, s'est fait renvoyer du club qui l'employait à cause de son animal de compagnie. Mais la jeune femme est d'une nature optimiste et entreprenante ; ses recherches la mènent tout droit au Chapman's Paradise.
  


Qu'est-ce-que j'en pense ?

J'avais craqué pour la couverture du tome 1 et après avoir vu celle du tome 2 je me suis dis allez vas-y achète-les, ton porte-monnaie ne t'en voudra pas 😁.
Pour la petite histoire, j'ai pratiqué la danse pendant.... quasiment toute ma vie en fait, donc cet univers s'est fait, au fil des années, une petite place au chaud dans mon cœur .
Alors une BD sur Broadway, les paillettes, les plumes mais aussi les magouilles, lecture parfaite pour passer après un bon thriller de six-cents pages 😉.

Les dessins sont splendides ! J'ai l'impression de toujours dire la même chose 😆 mais c'est vrai qu'en général, je n'achète des BD qu'en librairie car ça me permet de feuilleter et de savoir si les dessins vont me plaire ou non. Donc par conséquent, mes avis sur les dessins seront souvent positifs comme ceux de mes dernières lectures de BD/comics, d'ailleurs.
Comme je disais, les dessins sont super et retranscrivent bien l'atmosphère de cabaret que j'aime beaucoup.



Pour ce qui est de l'histoire, rien de très novateur mais elle reste rafraichissante.
On passe par le doute de se lancer dans la gestion d'un cabaret, les combines auxquels les gérants doivent recourir dans le Broadway de la Prohibition, les bons et les mauvais choix artistiques mais également la résolution du crime par lequel tout notre récit a commencé.

En clair j'ai vraiment apprécié cette duologie et je me suis même dit que quelques pages de plus m'aurait bien plu 😉.

Je voyage seule 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Samuel Bjørk
Saga : Une enquête de Holger Munch et Mia Krüger
Genre : Thriller
Édition : France Loisirs - 2015
Nombres de pages : 601



La Quatrième :

Elles n'avaient que 6 ans ...
En pleine forêt norvégienne, une enfant est retrouvée pendue à un arbre. Sur son dos, un cartable d'écolière; autour de son cou, une pochette d'une compagnie aérienne avec ces mots : "Je voyage seule".
L'inspecteur Holger Munch, chargé de l'enquête, fait appel à son ancienne coéquipière Mia Kruger, jeune policière de génie. Quand Mia découvre le chiffre 1 inscrit sur un doigt de la victime, la tension monte d'un cran : il y aura d'autres meurtres identiques, assure-t-elle. La suite lui donne raison... Jusqu'où ira le tueur ? Comment arrêter le massacre ? Une enquête terrifiante, qui frappera les deux policiers plus intimement qu'ils ne le croient...
  


Qu'est-ce-que j'en pense ?

Après beaucoup de lecture de l'imaginaire et young adult, j'ai eu envie de me lancer dans un petit (601 pages quand même 😆) thriller. Celui-ci est le premier de l'auteur que j'avais très envie de découvrir 😊.

La première chose que j'ai beaucoup apprécié dans ce livre c'est la psychologie des personnages, ils sont complexes et donnent envie de mieux les connaître. J'avoue que je suis pressée de retrouver l'Unité spéciale dans le Hibou, la suite de ce premier roman pour en apprendre plus.
D'ailleurs l'auteur arrive à faire ressentir ces différentes psychologies via sa façon d'écrire. Chaque esprit va être représenté par un type d'écriture, phrases courtes, phrases longues, digressions, répétitions, etc...

L'histoire est bien ficelée mais j'ai quand même noté quelques petites lacunes, bien que ça partait d'une bonne intention. En effet, plusieurs intrigues bien distinctes sont développées, je pense que la raison principale de ce procédé était de perdre le lecteur pour qu'il ne sache plus vers où l'enquête allait nous emmener. Malheureusement, cela entraîne une histoire qui part légèrement dans tous les sens ce qui est un peu dommage car on ne voit plus vraiment les liens entre les différents évènements 😕.
A noter que j'ai su à l'avance qui était le tueur. Bon c'est vrai que pour un thriller c'est pas top, mais je n'avais pas trouvé les "motivations" de ce dernier ce qui finalement ne m'a pas trop gâcher la fin.

Malgré ces points négatifs, cela ne m'a pas empêché de passer un très bon moment. Finalement tout se goupille bien, même si les intrigues se sont un peu éparpillées pendant la lecture.
C'est le premier roman de l'auteur donc j'ai très envie de voir ce que les autres vont donner 😀.